Les stratégies des marques de mode pour pousser la consommation

La mode a pris au 21ème siècle un nouveau tournant. En effet, destinée aux adultes, aux personnes aisées et à ceux qui n’ont que des goûts de luxe, la mode n’était autrefois qu’une devanture, un marché certe fructueux et juteux, mais qui ne ciblait alors qu’un mince public. Aujourd’hui, la mode a pris un autre tournant, et elle ne se concentre plus dans le luxe. Les marques de tous genres, s’adressant à toute classe sociale se mettent à travailler leur vêtements comme s’ils étaient haut de gamme. A quoi est dû cette évolution ?

Les marques donc se mettent à produire des lignes plus travaillées, originales, cherchant à se démarquer. Même Monoprix a employé un grand couturier pour dessiner sa gamme de textile. Monoprix dessine donc ses vêtements au même titre que Louis Vuitton.

Mais la grande question est à quoi est dû ce phénomène ?

Il est dû à de nombreux facteurs, mais en partie à cause du changement du mode de consommation. A une ère où ma consommation de masse est banalisée, quotidienne et souvent même appréciée, une marque se doit de séduire en proposant la meilleure des qualités, les meilleurs prix. Ce phénomène n’est pas nouveau, il l’est seulement partout. En effet, les marques qui ne font pas du tout dans le luxe, que l’on peut considérer comme bas de gamme travaillent tout de même autant que ses concurrents, car li y en a de plus en plus;, Dans une start up nation, dans un monde où l’entreprenariat prime, les nouveaux arrivants sur le marché vont être nombreux. Les marques vont donc développer des stratégie de “perfection dans le bas de gamme”, afin d’inciter le consommateur à venir acheter dans l’enseigne, et non pas chez le voisin. Il faut prouver, même dans la moins bonne qualité.

Une autre stratégie de consommation des marques est la stratégie Zara et Suprême, la stratégie “collections.” Les marques ont développer un nombre incalculable de collections, de lignes, de série de vêtements, dans un temps limité. Cela créé un syndrôme de mode éphémère et constamment renouvelée. La mode se démode, et les enseignes comme zara l’ont bien compris. De ce fait, ils n’attendent pas que leur collections se démodent et en crée toujours de nouvelles, plus attirante s et sur lesquelles ils communiquent massivement afin de bien montrer la beauté du vêtement, mais surtout son échéance. Le message est en quelque sorte “dépêchez vous, vous allez rater la mode”.

Suprême officie également de la sorte. Ils créent énormément de collections, similaires, mais qui se démarquent par quelques détails. Ils ont également lancé une collaboration avec Louis Vuitton, la gargantuesque institution de la mode bas de gamme aujourd’hui, marque dénaturée par la contrefaçon, et qui jouit maintenant d’une image un quelque peu galvaudée. Néanmoins, la collection Supreme x Louis Vuitton s’est vendu massivement, et les stocks furent vite écoulés. Une stratégie également, de la sous production par rapport à la demande, permettant de rehausser les prix et de se positionner comme luxueux car très rare sur le marché.

La mode se démode, le style jamais. C’est la phrase qui peut résumer le mécanisme employé par les marques de mode actuelle afin d’attirer le plus et de pousser à la consommation.