Page 2 sur 2

Les motos de course mythiques

Les motos de course mythiques

Nombreuses sont les motos qui ont forgé la légende des deux roues. Des suzukis hyper sportives, qui tracent la route à vitesse grand V aux harley davidson et triumph, qui quant à elles avalent le bitume de la route 66, les motos ont toujours été glorifiées pour leur puissance, leur aérodynamisme, et leur style à toute épreuve. On a toujours essayé d’améliorer leur performance, que ce soit pour les circuits ou pour les motos de ville, et leur puissance. Cette puissance vient du moteur des véhicules, chacun ayant sa particularité, chacun ayant son innovation. analysons ensemble deux les plus puissants et plus mythiques moteurs ayant jamais été créés pour les deux roues.

Tout d’abord, parlons d’un repère dans le monde de la moto, découvrez une indémodable, la GSX de Suzuki. Avec une puissance de 999 cc, elle triomphe depuis 2011 maintenant chaque année dans les classement des motos sportives les plus puissantes du monde. Capable d’atteindre 100 km/h en près de 3 secondes, elle détrône de nombreux concurrents, de par sa ligne aérodynamique épurée et par sa puissance de moteur. Son pot d’échappement Ninja lui confère aussi une capacité de libération d’énergie grande, afin de la propulser sur les routes à des vitesses vertigineuses.

Découvrez ensuite la Kawasaki ZX-10R, autrement appelée la kawasaki Ninja. Cette moto a la particularité d’être disponible pour le grand public, puisqu’elle se trouve en différents modèles, en plus petits cylindres, qui la rends évidemment abordable pour le grand public. Cette moto est disponible en 125 cc, mais son accélération laisse tout de même pour la plupart des non motorisé pantois. La kawasaki ninja en 998 cc ne fait pas que laisser pantois. Ce moteur surpuissant (estimation à 240 chevaux) doublé d’un akrapovic d’origine, permet à la ZX-10R d’être surcotée et très recherchée sur les circuits professionnels. Elle atteint les 100km/h en moins de trois secondes et a remporté tous les prix sur circuit les années passées. Kawasaki va-t il décider de changer son modèle si réputé, ou fera-t-il confiance à sa bonne vieille bécane qui n’en finit plus de faire se preuves ?

Voilà pour ces modèles, dont les mérites ne sont plus à vanter à présent. Comme je l’ai déjà dit, nombreuses sont les motos ayant dépassé les limites du raisonnable, nombreux sont les moteurs ayant détrôné les deux motos cité ci dessus. Mais jamais aucune n’est autant rentrée dans la légende que ces deux là, jamais aucune n’a convaincu autant de fans comme de professionnels. Car si l’on doit citer une caractéristique commune à ces deux roues, c’est qu’elles ont écrit la légende des motos à jamais, et inscrit l’engin dans la conscience collective.

Aujourd’hui, de nombreux prototype existent, et les motos électriques notamment, battent tous les records. Pourtant, les circuits de motos sont inondés par des moteurs traditionnels, qui fonctionnent à l’essence, le diesel ne permettant pas cette explosivité. Même si la plupart sont couplés d’un moteur électrique, l’avenir de la moto semble se trouver dans le bon vieux moteur à explosion, qui consomme et pollue bien.

Comment les assurances gagnent de l’argent ?

Comment les assurances gagnent de l’argent ?

Cette réponse sur la richesse des assurances semble évidente, en effet, la source de cette richesse est la cotisation ou la prime des assurés. Il est donc normal de penser que ce sont les assurés qui sont à l’origine de la richesse des assurances. L’assurance est obligatoire, il est donc facile d’affirmer que ce sont tous les citoyens dans leur ensemble qui sont le moteur de richesse de nos compagnies d’assurance.

La politique de prudence

Votre compagnie d’assurance à pour but de vous assurer contre les risques de sinistres que vous pouvez rencontrer tout au long de votre vie ou subis par les assurés. De se constat la compagnie d’assurance va devoir se constituer une réserve d’argent afin de pouvoir venir aider les assurés en les remboursant quand cela est nécessaire. Elles élaborent donc un complexe calcul et estime le montant des provisions qui sont nécessaire afin de pouvoir accomplir leur tâche première. Ainsi, quand un accident survient, la compagnie d’assurance à le temps de voir venir car les remboursements ne peuvent pas s’effectuer du jour pour le lendemain.

Provisions pour sinistre

Dès lors qu’un sinistre survient, la compagnie d’assurance cherche avant tout à en établir et ce le plus précisément possible un montant qui n’est pas seulement à court terme car le long terme est aussi important. Dans le cas d’un vol de voiture, il n’y a pas besoin de tergiverser car le calcul du montant est simple, il y a juste à rembourser le montant de votre voiture. De manière générale, l’assureur et l’assuré tombent d’accord sur le montant du remboursement qui fixé sur le montant de l’Argus. Dans ce cas la compagnie d’assurance vous remboursera par exemple 15.000 euros et le problème sera réglé, c’est ce qu’on appelle un remboursement à court terme. Mais, ce n’est pas toujours ainsi que cela se passe, parfois, la compagnie d’assurance doit prévoir un remboursement sur le long terme notamment avec des accidents qui comportent des dommages corporels. Dans ce contexte, la compagnie d’assurance doit établir une estimation plus que précise du montant de remboursement ainsi que de tous les autres remboursements. L’assurance va alors se construire une provision d’argent qui prévoit le montant maximum du remboursement d’un sinistre, en d’autres termes, la compagnie d’assurance dans le pire des cas aura le montant nécessaire afin de rembourser son assuré grâce à cette provision. À savoir que les sommes d’argent qui sont bloquées dans les provisions pour sinistre peuvent représenter une très grosse partie du chiffre d’affaires d’une compagnie d’assurance. Tous les ans, une compagnie d’assurance va se constituer cette provision et ainsi elle sera en mesure de faire face et de tenir ses engagements en terme de remboursement auprès de ses assurés.

Page 2 sur 2

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén